Pourquoi la Cour des Comptes ne s'attaque pas au dispositif Pinel plutôt qu'aux aides à l'accession - Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta

Le 06/12/2016

« Au lieu de se concentrer sur les aides à l’accession, la Cour de Comptes, dans son dernier rapport, aurait été plus inspirée de s’intéresser au dispositif Pinel. En effet, celui-ci renchérit le prix du foncier, et coûtera pour la seule année 2016 plus de 2 milliards d’euros aux contribuables », indique Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta.

Pour rappel, la Cour des comptes a publié le 30 novembre un rapport sur les aides à l’accession à la propriété remettant en cause la pertinence et l’efficacité de nombreuses d’entre elles. Le rapport propose ainsi de supprimer le prêt à l’accession sociale (PAS), de revoir entièrement le PTZ + et d’aménager les règles de l’APL accession.

«  Un élément positif sort cependant de ce rapport, l’analyse portée sur le PSLAPSLA : Prêt social location-accession : un prêt qui, selon la Cour des comptes, "répond aux besoins des locataires du parc social" », précise Norbert Fanchon. D’ailleurs, les juges appellent à son maintien dans sa configuration actuelle.

 

Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta

Télécharger le communiqué