Agence nationale pour le développement économique sur les territoires : une solution « foncièrement » pertinente

Le 04/02/2013

Le Président de la République a annoncé le 5 février dernier la création d'une Agence nationale pour le développement économique sur les territoires. Au moment où les acteurs immobiliers sont attentifs à toutes les marques de considération publique, l'innovation a été remarquée. Cette future agence a été comparée à l'ANRUANRU : Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, l'Agence nationale pour la rénovation urbaine, qui finance des projets de transformation de certains quartiers par la création ou la réhabilitation de logements.

Le Président a complété son annonce en précisant que l'ANRUANRU : Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine agit au niveau des quartiers, alors que la future institution agira au niveau des territoires, a priori plus larges. Difficile de dire si la distinction justifie la création d'une nouvelle entité publique... D'autant qu'il existe de nombreuses agences de promotion locales, liées aux collectivités, et auxquelles sont attachés des avantages financiers et fiscaux. En pratique, cette nouvelle agence aura vocation à rassembler des dispositifs existants. Elle n'entraînera pas d'inflation des dotations, mais identifiera les leviers financiers existants, les évaluera, et en proposera l'optimisation.

Au bout du compte, il ne faut pas que le Président Hollande ait annoncé un concept vide. Il est encore temps d'inspirer la création d'un dispositif utile et pertinent. A quel prix ? Plusieurs conditions doivent être réunies pour que l'Agence de développement économique sur les territoires soit non pas un « machin » -pour reprendre le célèbre terme du Général-, mais une chance pour la production de logements en France.

Télécharger le communiqué